Photo Avalanche et assurance : comment ça marche ?

Avalanche et assurance : comment ça marche ?


Avalanche et assurance : comment ça marche ?

Si votre demeure présente un risque élevé d'avalanche, si elle est située au pied d'une montagne, vous devez absolument vous couvrir à l'aide d'une assurance avalanche proposée dans plusieurs contrats anti-dommages. Vous pouvez également vous assurer pour les dégâts des neiges.

Assurance : Comment s'assurer contre une avalanche

Vous pouvez couvrir les risques d'avalanches en souscrivant n'importe quelle assurance anti-dommage : assurance incendie, assurance dégâts des eaux, bris de glace, émeute, attentat, etc. Si vous avez contracté une assurance MRH pour votre habitation, vous êtes automatiquement couvert contre les avalanches. Notez que la garantie catastrophe naturelle joue uniquement en faveur des zones géographiques déclarées officiellement en état de catastrophe naturel. Pour savoir si votre maison est concernée, vous avez la possibilité de vous adresser à la préfecture de votre région ou à la mairie de votre ressort.

Si vous êtes éligible pour une indemnisation, alors vous devez faire une déclaration par lettre recommandée à votre assureur dans les 10 jours suivant la parution au journal officiel de l'arrêté interministériel décrétant l'état de catastrophe naturelle. Attention, car une fois ce délai dépassé, vous pouvez perdre tout droit de dédommagement.

Assurance habitation et tempête

Contrairement à l'avalanche, la tempête n'est pas automatiquement prise en charge dans l'assurance habitation. Pour être couvert, vous devez souscrire la garantie tempête en option. Elle couvre non seulement les effets du vent, mais aussi les dommages provoqués par la pluie, la neige et la grêle.

Sont ainsi assurés les dégâts matériels résultants :

  • de l'action directe du vent
  • d'un corps renversé ou projeté par le vent : toitures arrachées, façades abîmées ou cheminée effondrée sur le voisin, etc.) ;
  • du poids de la neige ou de la glace accumulée sur les toitures ou sur les chéneaux ;
  • de l'humidité apportée par la pluie, la grêle ou la neige qui pénètre à l'intérieur du logement assuré.

La garantie tempête peut aussi indemniser les dommages indirects résultant de la privation de jouissance du logement, les dommages électriques, et les frais de déblais des décombres. Attention toutefois, car, il y a des exclusions. En général, les hangars, les volets, le potager, les panneaux solaires et les clôtures ne sont pas pris en charge.

La couverture dégât des neiges d'une assurance habitation

Une garantie neige peut être incluse dans votre contrat d'assurance habitation si la plupart des cas elle est proposée à l'intérieur de la garantie Tempête Grêle Neige (TNG). Quoi qu'il en soit en cas de sinistre, votre assureur peut vous indemniser à 100 % dès lors que votre bâtiment est dit « de bonne construction », c'est à dire : fermé à plus de 50 % et abrité à 90 %.

Il prendra en charge :

  • les dommages du toit et des gouttières : effondrement d'un toit, gouttière bouchée, etc.).
  • les frais de déblais des décombres ;
  • les dommages électriques causés par l'humidité qui pénètre dans le logement.
  • les frais de relogement si la demeure n'est plus propre à l'habitation.
  • le remboursement des biens mobiliers détériorés à cause d'une infiltration d'eau ou fonte de la neige.
  • les honoraires d'expert