Photo Comment marche l'assurance habitation lors d'une tempête ?

Comment marche l'assurance habitation lors d'une tempête ?


Comment marche l'assurance habitation lors d'une tempête ?

L'assurance habitation comprend une garantie tempête dont le fonctionnement est tout à fait différent de celui de la garantie catastrophe naturelle. Dans quels cas joue-t-elle, quels sont ses limites et comment calculer son indemnisation ?

La garantie tempête de l'assurance habitation

Aussi étrange que cela puisse paraître, la tempête n'est pas incluse dans la garantie catastrophes naturelles de la MRH. Néanmoins, elle peut être couverte par le biais de la garantie tempête proposée en option dans les formules d'assurance habitation. En général, celle-ci considère :

  • Les dégâts directement imputables au vent y compris l'effet des corps renversés ou projetés par le vent : une toiture arrachée, une façade fracturée ou un arbre chuté. La vitesse du vent doit dépasser les 100 km/heure et l'aléa doit provoquer des dommages à des bâtiments normalisés situés dans la commune.
  • L'accumulation des neiges et de verglas sur le toit et les chéneaux.
  • L'humidité causée par la pluie, la neige ou la grêle pénétrant l'intérieur d'une résidence assurée. L'incident doit apparaitre au plus tard, 72 heures après la tempête.
  • Le déblaiement des dégâts, le gel des canalisations ou encore le débordement des égouts.

Exclusions de la garantie tempête de l'assurance habitation

La limitation de la garantie tempête de l'assurance habitation peut varier selon les assureurs. En général, la formule de base ne couvre pas :

  • Les hangars et les constructions légères, les appentis de jardin et les vérandas. Sont également exclus les stores bannes, les antennes, les panneaux photovoltaïques et les fils aériens.
  • Les volets, persiennes, chéneaux et parties vitrées excepté le fait qu'ils sont abîmés en même temps que tout le reste du bâtiment.
  • Les vitres (relevant de la couverture bris de glace de votre assurance logement.
  • Les plantations, l'espace vert et les clôtures.

Vos dommages corporels ainsi que ceux de votre famille sont d'une manière générale exclus. Pour les couvrir, veuillez souscrire une garantie individuelle tous accidents [IA] ou une GAV [garantie des accidents de la vie]. Ce sont les principaux contrats couvrant les accidents de la vie privée.

Calcul de l'indemnisation en cas de tempête

Le montant de votre indemnisation dépendra de votre contrat. Concernant les dégâts de l'immobilier, il y a deux possibilités :

  • vous choisissez recevoir une somme d'argent : votre indemnisation sera déduite de l'amortissement de votre bâtiment. Seront tenus compte en effet : la vétusté, l'usure et le mauvais entretien de votre résidence.
  • vous choisissez de reconstruire. L'indemnisation sera basée sur la valeur à neuf du bien au moment du sinistre. Votre assureur pourrait y ajouter une indemnité complémentaire plafonnée à 25 % de la valeur de reconstruction, pour compenser la dépréciation du bien en raison de la vétusté.

Notez que si l'indemnisation se fait sur la base de la reconstruction à neuf, certaines conditions doivent être remplies :

  • la réception des travaux doit avoir lieu dans les 2 ans qui suivent l'accord entre l'assureur et l'assuré
  • la reconstruction doit être effectuée sur le même lieu
  • la nouvelle maison ne doit pas subir trop de modifications comparée à l'originale.